Finansol : première Semaine de l’Epargne Solidaire en Midi-Pyrénées

Publié le 4 mai 2007 en accès
Commentaire(s) :

Il est primordial de rappeler que l’économie sociale et solidaire émane d’actions collectives, de solidarités librement choisies et a pour objectifs de réduire les inégalités(entre personnes, entre territoires), de réduire la fracture sociale et l’exclusion. Elle induit de nouveaux rapports sociaux et encourage les relations de proximité, génératrices de citoyenneté où le pouvoir et la responsabilité sociale se partagent entre l’ensemble des membres(coopératives, mutuelles, associations, systèmes financiers alternatifs au système classique…), avec la volonté collective de mise en place d’une équité permanente et durable.

Les valeurs cardinales en sont, naturellement, la recherche de l’utilité sociale avant la
recherche du profit individuel, l’éthique de la transparence, la gestion démocratique, la
démocratie participative, l’épanouissement de la personne, l’égalité de traitement et d’accès aux services, le développement du tiers secteur.

En économie solidaire, le rapport à l’argent est donc autre. Il s’agit avant tout de rendre
accessible, les ressources financières et techniques, indispensables au développement d’une économie qui dépasse la simple problématique ou tyrannie de l’offre et de la demande, avec comme perspectives, de faire émerger et de consolider un système d’intérêts communs ancrés dans les territoires, de dynamiser les échanges entre tous les acteurs locaux et de favoriser la cohésion. Ceci est conditionné par la recherche d’un dialogue social exigeant, pour le bien être et vivre-ensemble : « le lien social ne peut se tisser qu’entre des individus qui se respectent les uns les autres ». Pour les finances solidaires, la progression ne peut être effective et efficace, qu’avec l’appui de tous les acteurs intéressés, dont les pouvoirs publics et les syndicats.Force est de constater que le système financier classique exclut nombre d’entrepreneurs ou de créateurs d’activités, qu’il existe une inégalité chronique devant l’initiative.

Il est très urgent de donner de la visibilité à toutes les initiatives qui tentent de répondre à des besoins collectifs non couverts par le marché.
Demeure la problématique de la connaissance des outils financiers, leur compréhension et l’appropriation par le plus grand nombre, pour un développement inscrit dans la durabilité, structuré en systèmes de réseaux pluridimensionnels, pour créer une dynamique au service de la solidarité entre générations, entre territoires, et un meilleur environnement, sans oublier un état des lieux de nos propres représentations et rationalités ( la pauvreté ? la solvabilité ? diagnostic de la viabilité d’un projet ?…) et le sens donné à « l’argent qui lie les hommes ». Et que dire du langage, propre au cercle des initiés ! : Parts sociales , micro-crédit, micro-finance, capital-risques, fonds éthiques, épargne salariale solidaire, épargne solidaire, labelliser, expérimenter la monnaie SOL, bien des concepts dont le sens est à vulgariser, malgré les opportunités médiatiques, à savoir la publication du manifeste de l’économie solidaire ou l’attribution du prix Nobel de la Paix, au « porteur d’espoir », Mohamed YUNUS, fondateur de la Grameen Bank, systèmes d’aides sous forme de micro-crédits, pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion.

Pour le sociologue Ulrich BECK, le risque n’est pas la catastrophe mais l’anticipation de celle-ci, non une anticipation personnelle, mais une construction sociale : nous serions passés d’une société industrielle basée sur la production et la répartition des richesses, à une société du risque, réflexive et globale, où la question majeure devient celle de la répartition des différents risques, qu’ils soient sociaux, environnementaux ou politiques.
L’économie financière solidaire est créatrice d’emplois, d’espoirs et de changement social.

Faire connaître les initiatives, rencontrer les acteurs de terrain, débattre, promouvoir les
outils financiers solidaires et la coopération, encourager l’initiative citoyenne et l’innovation, tels sont les enjeux majeurs des trois événements en Midi-Pyrénées que sont la quinzaine de l’économie solidaire, la semaine de l’épargne solidaire et le Forum régional de l’Economie Sociale et Solidaire.

Aller à ces rencontres était aussi un acte solidaire.

Evelyne NYBELEN

Source : Télécharger les anciens numéros de la Revue PES


Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2015 : Articles de l'année 2012 : Articles de l'année 2011 : Articles de l'année 2010 : Articles de l'année 2009 : Articles de l'année 2008 : Articles de l'année 2007 : Articles de l'année 2006 : Articles de l'année 2005 : Articles de l'année 2003 :