Journée internationale des enfants soldats, 12 fév : Manier les armes avant de savoir lire

Publié le :
Commentaires :
Publication dédiée :
  • Solidarité internationale / ONG / Coopération

  • Selon l’ONU, 300 000 enfants dans le monde sont enrôlés dans des conflits armés. Certains sont forcés, d’autres s’engagent délibérément. Peut-on parler de décision volontaire d’enfants, qui cherchent souvent à échapper à leur condition ? Pour Aide et Action, l’éducation reste le meilleur moyen de prévenir l’engagement des enfants soldats.

    Violation flagrante des droits de l’enfant, l’enrôlement détruit l’enfance de ces jeunes soldats, privés d’éducation dans la plupart des cas. Une fois le phénomène initié, il est difficile de changer la situation. Aussi, Aide et Action fonde son engagement sur la prévention, qu’elle considère comme déterminante dans le processus de protection de l’enfance.

    En Guinée, c’est la zone frontalière de la Sierra Leone et du Libéria, deux pays en conflit, qui a rapidement vu sa population se multiplier avec l’arrivée de réfugiés. Afin d’anticiper sur des conflits avec la population locale et d’éviter des velléités d‘enrôlement des enfants dans les groupes armés, Aide et Action y est intervenue pour apporter son appui aux institutions éducatives.

    Au Sénégal,en Guinée et à Haïti, les enseignants ont conçu avec leurs élèves des programmes, les gouvernements scolaires, pour permettre à ces derniers de prendre des responsabilités au sein de leur école. L’objectif est de les sensibiliser très tôt, et par la pratique, aux valeurs démocratiques, aux respects de la diversité des opinions et à la gestion pacifique des conflits.

    Le terme « enfant soldat » désigne toute personne âgée de moins de dix-huit ans qui fait partie d’une force ou d’un groupe armé, régulier ou irrégulier. Le phénomène touche aussi bien les garçons que les filles.



    1 Message

    • Merci pour votre article et tous ces rappels utiles.
      Dans notre association, nous suivons de notre côté la situation toujours dramatique du Nord-Kivu en République Démocratique du Congo, à travers l’action de sa Commission régionale de la protection de l’Enfance qui est toujours mobilisée sur la démobilisation des enfants soldats (liens par le blog de nos amis de Goma "children-voice.org").

      Mais vous attirez l’attention dans votre article sur des initiatives pédagogiques académiques totalement méconnues en Europe (qui a pourtant eu aussi ses enfants soldats)  : les "gouvernements scolaires". Hormis les rares expériences des petites Républiques d’enfants, dont celle de Janusz Korczak en Pologne entre les deux guerres mondiales est sans doute la plus célèbre sur le plan éducatif, j’avais entendu parler d’un dispositif similaire au Mali il y a quelques années. Il s’agissait alors d’un programme très innovant de l’UNESCO, pour favoriser la mise en application des droits actifs des enfants.

      Vous évoquez ce type de programme dans trois autres pays  : Sénégal, Guinée et Haà¯ti. Nous serions vraiment très intéressés d’en savoir plus  ! Pourriez-vous nous renseigner dans un autre article ou mentionner vos sources et nous rediriger sur tout lien utile  ? Bien cordialement, Merci d’avance.

      Voir en ligne : Janusz Korczak ou le respect de l’enfant

      repondre message

    Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Se connecter
    Votre message

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

     
    A propos de ESS et société, Enjeux et débats
    ESS et Société a pris le relais de feu le site de Ressources Solidaires disparu en décembre 2017. Media social et solidaire dédié à l’économie sociale et solidaire en France et dans le monde, ESS et société permet de comprendre et de s’informer sur l’ESS au travers d’un agenda et d’une revue de presse sur l’économie sociale et solidaire L’information que vous recherchez pour comprendre et débattre sur ce (...)
    En savoir plus »