Des entreprises pas comme les autres


Au XIXe et XXe siècles, face au capitalisme triomphant, s’est manifesté un mouvement associatif, coopératif, mutualiste, respectueux de l’homme et soucieux de cohésion de la société. Simultanément, la pression des luttes sociales (avec une accélération dans les trente années d’après-guerre) a permis de renforcer les services publics, de corriger les inégalités, de réduire les risques naturels et sociaux.

Mais depuis trente ans, les nouvelles technologies, la mondialisation et la déréglementation des échanges ont dopé et transformé l’économie capitaliste. Engagée dans une course vers la productivité et le profit, elle crée des richesses impressionnantes mais elle tend à précariser l’emploi pour gagner en performance et à ignorer les services individuels et collectifs s’ils ne sont pas solvables sur le marché. L’Etat résiste mal à la pression brutale du marché. En revanche l’opinion, même si elle est fascinée par l’abondance des marchandises s’inquiète des risques climatiques, biologiques, technologiques, financiers. Elle est choquée par les inégalités, par le contraste entre les richesses ostentatoires et la misère sous ses yeux. Le malaise qu’elle ressent la fait réagir. Ne serait-ce que ponctuellement, elle tend à renouer le lien entre économie et solidarité.

Source : La suite de l’article ...


A propos de ESS et société
ESS et Société a pris le relais de feu le site de Ressources Solidaires disparu en décembre 2017. Media social et solidaire dédié à l’économie sociale et solidaire en France et dans le monde, ESS et société permet de comprendre et de s’informer sur l’ESS au travers d’un agenda et d’une revue de presse (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS
Thèmes