Retour de la semaine de 4 jours à l’école : « 25 000 à 30 000 emplois d’animateurs seront touchés »


L’organisation syndicale représentant les associations employant les animateurs a mené une enquête auprès de ses adhérents. Réductions drastiques d’horaires et licenciements au menu. Le délégué général, David Cluzeau, nous en dévoile les conclusions.

A la rentrée, dans plus de 70% des communes, les écoliers vont à nouveau changer de rythme et repasser à la semaine de quatre jours. L’année dernière, à peine élu, Macron s’était empressé de « redonner de la souplesse » aux collectivités, revenant en partie sur la réforme Hollande. Parmi les effets, l’un était assez prévisible mais peu médiatisé car difficile à cerner : les conséquences sociales pour les animateurs. Le syndicat de la branche, le Conseil national des employeurs d’avenir (CNEA), avait alerté le ministre l’été dernier sur les risques d’un plan social à grande échelle. Une enquête menée auprès de leurs adhérents, que Libération publie ce lundi, vient confirmer leurs craintes. David Cluzeau, délégué général du CNEA, explique.

Source : Libération du 25/06/18 par Marie Piquemal


Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
A propos de ESS et société, Enjeux et débats
ESS et Société a pris le relais de feu le site de Ressources Solidaires disparu en décembre 2017. Media social et solidaire dédié à l’économie sociale et solidaire en France et dans le monde, ESS et société permet de comprendre et de s’informer sur l’ESS au travers d’un agenda et d’une revue de presse sur l’économie sociale et solidaire L’information que vous recherchez pour comprendre et débattre sur ce (...)
En savoir plus »