L’autre économie renvoie à la capacité de résistance des sociétés

Publié le :
Publication dédiée :

Jean-Louis Laville, sociologue économique, réfute la suprématie du capitalisme de marché et prône une économie sociale, solidaire et démocratique, où le « citoyen producteur consommateur » doit être un partenaire privilégié des pouvoirs publics.

Vous venez de diriger un dictionnaire sur l’« autre économie ». Qu’entendez-vous par-là ? D’abord une réaction à la vision orthodoxe de l’économie qui procède d’un triple réductionnisme : en n’appréhendant la création de richesse qu’à travers le marché ; en n’envisageant que le marché autorégulateur, régi par la seule loi de l’offre et de la demande ; enfin, en ne considérant comme entreprise que la société de capitaux. Ce réductionnisme induit l’occultation ou le dénigrement de pans entiers de l’économie. Capitalisme et marché suffiraient à caractériser le seul modèle réaliste et désirable.

En savoir plus en allant sur le site d'origine de l'information... Cliquez sur notre partenaire !



Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
A propos de ESS et société, Enjeux et débats
ESS et Société a pris le relais de feu le site de Ressources Solidaires disparu en décembre 2017. Media social et solidaire dédié à l’économie sociale et solidaire en France et dans le monde, ESS et société permet de comprendre et de s’informer sur l’ESS au travers d’un agenda et d’une revue de presse sur l’économie sociale et solidaire L’information que vous recherchez pour comprendre et débattre sur ce (...)
En savoir plus »