vendredi, 28 janvier 2022|
 

Job aux enchères : une première en France

Jobdealer.net, premier portail gratuit d’offres d’emplois et de services proposées sous forme d’enchères inversées, ouvre ses portes aux candidats et recruteurs français. Mise en compétition transparente des salaires et des compétences, évaluation des recrutés ET des recruteurs, diffusion des services de proximité, Jobdealer.net (...)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

4 Messages

  • > Job aux enchères : une première en France 3 novembre 2005 13:36, par Guillaume Chocteau

    Bonjour,

    Comme quoi, on peut faire gratuit et avec peu de scrupules... Remettre du sens et du lien dans la recherche d’emploi, éviter l’automatique, rendre la proximité, ... Ce que veut faire Ressources Solidaires...

    L’inverse de ce qu’ils veulent faire...

    Terrible !

    Guillaume

    repondre message

    • Une première ? Ce serait plutôt un " remake " moderne du " marché aux esclaves " . !!! Un site à boycotter, voire à saper. Car nous ne sommes pas des marchandises.

      Qui a besoin d’un marché de main d’oeuvre du style Ebay pour faire couper 3 arbres dans son jardin ? Il n’a pas de voisin, ce monsieur ? Et cette dame, qui cherche une nounou, elle ne sait pas lire les offres affichées chez son boulanger ?

      Et que fait cette pub - gratuite - ici ? En quoi peut-être s’inscrire dans le concept de " solidarité " ?

      Marie

      repondre message

    • > Job aux enchères : une première en France 7 novembre 2005 17:13, par guila

      effectivement, c’est terrible !! Décidement on n’arrête pas le progrès pour casser un peu plus chaque jour les demandeurs d’emploi. Quand tout à§a s’arrêtera t-il ?

      repondre message

  • > Job aux enchères : une première en France 7 novembre 2005 19:02, par Rob59

    Un bel emballage marketing pour des fins plus douteuses !
    En toile de fond : l’hydre obscène du capitalisme.

    repondre message