Un virage numérique en santé pour tous ?

Publié le 2 mai 2019 en accès réservé aux abonné.e.s
Commentaire(s) :

Si les annonces d’Agnès Buzyn concernant le virage numérique en santé vont dans le bon sens, l’Uniopss alerte sur le risque d’exclusion d’un certain nombre d’usagers aux services et dispositifs proposés.

La ministre des Solidarités et de la Santé a présenté le 25 avril la feuille de route stratégique du virage numérique en santé avec, notamment, la création d’une délégation ministérielle du numérique en santé.

L’Uniopss salue cette initiative, de même que le lancement d’un Plan « ESMS numérique » annoncé pour 2020, mesure qu’elle avait portée auprès de la précédente ministre des Solidarités et de la Santé, Marisol Touraine dès 2016, ainsi que dans sa contribution à la stratégie nationale de santé. L’Uniopss attire toutefois l’attention sur les moyens qui y seront consacrés - à ce stade seul un amorçage par les fonds propres de la CNSA est prévu - et sur le périmètre. Il est en effet essentiel de ne pas se limiter au seul secteur « Personnes âgées – Personnes en situation de handicap » et d’inclure l’ensemble des établissements et des services sociaux et médico-sociaux.

L’Uniopss se félicite par ailleurs de la création d’une cellule éthique au sein du Conseil numérique en santé – en charge de l’élaboration d’outils d’évaluation et de labellisation, qu’elle a appelé de ses vœux dans le cadre de son récent plaidoyer pour une télémédecine accessible à tous. De même, elle salue l’étude annoncée relative à l’opposabilité des référentiels de sécurité et d’interopérabilité.

Mais au-delà de ces mesures, l’Uniopss pointe le risque d’exclusion d’un certain nombre d’usagers du système de santé de l’ensemble des outils inscrits dans la feuille de route (dossier médical partagé, espace numérique de santé, appli Carte Vitale, déploiement de l’identifiant national de santé). Actuellement en effet, nombre d’usagers n’ont pas accès au DMP, utilisable seulement pour les détenteurs d’un numéro de sécurité sociale. Les chantiers sur l’authentification et l’identification des usagers du système de santé et notamment la mise en place d’une carte vitale dématérialisée via une « appli carte Vitale » pourraient être l’occasion d’envisager son extension ou un système similaire pour tous les usagers, notamment les bénéficiaires de l’aide médicale d’état afin de faciliter leur accès aux soins.

Enfin, seuls des ateliers citoyens pour co-construire l’espace numérique de santé sont prévus ; l’Uniopss regrette que la feuille de route ne prévoit pas davantage de mesures d’accompagnement des usagers, de manière à réduire la fracture numérique.

L’Uniopss fera part de ses propositions pour un virage numérique incluant tous les usagers du système de santé lors d’une prochaine rencontre prévue en mai avec Laura Létourneau, nommée Déléguée ministérielle du numérique en santé.


Recommander cet article à une connaissance ? (Par un mail pré-formaté)


Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2019 : Articles de l'année 2018 : Articles de l'année 2017 : Articles de l'année 2016 : Articles de l'année 2015 : Articles de l'année 2014 : Articles de l'année 2013 : Articles de l'année 2012 : Articles de l'année 2011 : Articles de l'année 2010 : Articles de l'année 2009 : Articles de l'année 2008 : Articles de l'année 2007 : Articles de l'année 2005 : Articles de l'année 2004 : Articles de l'année 2003 :