Une Résidence pour que les jeunes mères ne finissent pas à la rue


Cheryle a 28 ans. Mère d’un enfant de deux ans, elle vient d’emménager dans un T2, dans le parc locatif privé. « J’occupe un emploi, je travaille dans une crèche », explique-t-elle. Avant, elle vivait à la Résidence maternelle des Lilas, qui accueille 37 mères célibataires et 40 enfants, dans le quartier de la Porte des Lilas à Paris.

Fragiles, isolées et sans emploi, certaines mères ont même vécu leur première grossesse avec la menace de finir à la rue. Des vies antérieures qui ont laissé des séquelles, notamment psychologiques, avant l’accouchement et même après. « Dans ces moments-là nous intervenons comme un filet de protection, à la fois pour la mère et l’enfant », précise Claire Ballot, une des assistantes sociales de l’établissement.

Source : La suite sur le site d’origine...


Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
A propos de ESS et société, Enjeux et débats
ESS et Société a pris le relais de feu le site de Ressources Solidaires disparu en décembre 2017. Media social et solidaire dédié à l’économie sociale et solidaire en France et dans le monde, ESS et société permet de comprendre et de s’informer sur l’ESS au travers d’un agenda et d’une revue de presse sur l’économie sociale et solidaire L’information que vous recherchez pour comprendre et débattre sur ce (...)
En savoir plus »