Sur instruction de Rome, l’Aquarius est arrêté en mer, entre Malte et l’Italie, dans l’attente d’un port sûr où débarquer 629 rescapés


A l’heure où nous publions ce communiqué, les équipes de SOS MEDITERRANEE, de MSF, et l’équipage de l’Aquarius sont arrêtés à 35 milles nautiques de l’Italie et 27 milles nautiques de Malte. L’Aquarius est dans l’attente d’instructions définitives concernant le port sûr (“port of safety”) où doivent être débarqués les 629 rescapés accueillis à bord dans la nuit de samedi à dimanche.

Dans la nuit de samedi à dimanche, l’Aquarius, le navire humanitaire affrété par SOS MEDITERRANEE et opéré en partenariat avec Médecins Sans Frontières (MSF), a procédé à six opérations de sauvetage et de transbordement en neuf heures, sous instructions du Centre de coordination des secours maritimes italien (IMRCC). Menées dans des conditions extrêmement difficiles en mer, en excellente collaboration avec les autres acteurs présents, elles ont permis de porter assistance à 629 personnes. Quelques heures après que l’Aquarius ait reçu des autorités maritimes compétentes l’instruction de faire route vers un port sûr (“port of safety”), la presse faisait état d’une déclaration des autorités italiennes annonçant la « fermeture » des ports italiens. L’Aquarius est désormais arrêté entre Malte et l’Italie, dans l’attente d’instructions de la part des autorités maritimes compétentes.

L’Aquarius, seul bateau humanitaire en Méditerranée centrale ce week-end

A l’issue de son escale régulière à Catane (Sicile), l’Aquarius a repris la route vendredi soir pour gagner au plus vite la zone de recherche et sauvetage, aucun autre bateau humanitaire n’étant alors présent sur place.

Dès le samedi 9 juin à 7 heures du matin, le navire a reçu l’instruction du Centre de coordination des secours maritimes italien (IMRCC) de se diriger vers la zone pétrolière de Farwah, autour de laquelle des embarcations en détresse avaient été signalées. Quelques instants plus tard, l’Aquarius a reçu un signal de détresse indiquant un bateau à la dérive avec environ 150 personnes à son bord. Le IMRCC a alors demandé à l’Aquarius de modifier sa trajectoire pour se rendre à la position indiquée. Le navire marchand italien MV Asso Ventiquattro, plus proche, faisait également route dans la même direction. Autour de 14 heures, le MRCC italien a toutefois fait savoir à l’équipage de l’Aquarius que les garde-côtes libyens assumeraient finalement la coordination des opérations de sauvetage, lui demandant de se détourner pour procéder cette fois aux transbordements d’environ 280 rescapés se trouvant à bord de trois navires des garde-côtes italiens. Ces derniers avaient secouru l’une des embarcations en détresse, alors que les deux autres embarcations avaient été secourues par des navires marchands avant d’être transférés sur les navires des garde-côtes italiens.

Six opérations de sauvetage entre samedi et dimanche

Alors que l’Aquarius faisait route vers sa nouvelle destination, deux bateaux en détresse, transportant chacun environ 120 personnes, ont été signalés par le IMRCC. Ce dernier a donné l’instruction à l’Aquarius de procéder au sauvetage des deux canots avant de réaliser les transbordements mentionnés plus haut. Dès son arrivée à plus de cinquante milles nautiques des côtes en fin d’après-midi, l’Aquarius a débuté le sauvetage simultané des deux embarcations pneumatiques en mauvais état. Au cours de l’opération, alors qu’il faisait déjà nuit, l’un des deux canots pneumatiques s’est brisé, entraînant à l’eau plusieurs dizaines de personnes. Dans des conditions critiques, les équipes de sauveteurs de SOS MEDITERRANEE ont néanmoins réussi à récupérer 229 rescapés qui ont pu être ramenés en sécurité à bord de l’Aquarius.

Immédiatement après, l’Aquarius a démarré le transbordement de 129 personnes depuis un premier navire des garde-côtes italiens (CP 312), puis 64 autres d’un second navire des garde-côtes italiens (CP 319) et 88 personnes d’un dernier navire des garde-côtes italiens (CP 267). Le navire San Giusto a ensuite prêté main forte aux équipes de l’Aquarius, pour réaliser un dernier transfert. Ainsi, 119 naufragés ont été transbordés depuis le navire marchand italien MV Jolly Vanadio vers l’Aquarius.

“Les rescapés ont passé de longues heures à la dérive”

“Malgré un sauvetage très critique, nous n’avons, par chance, pas d’urgence médicale en ce moment, signale le médecin de MSF à bord, David Beversluis. Mais lorsque le canot s’est brisé, un homme a coulé sous les yeux des sauveteurs, qui ont réussi à le rattraper et à le réanimer une fois hors de l’eau. Il est à présent hors de danger. Tous les rescapés sont épuisés et déshydratés parce qu’ils ont passé de longues heures à la dérive dans ces canots : il y a beaucoup de rescapés brûlés par le mélange d’essence et d’eau de mer. Après avoir mené plusieurs consultations à bord, nous pouvons affirmer que ces hommes et femmes n’ont eu que peu, voire pas du tout, d’accès aux soins médicaux lors de leur détention en Libye”. Parmi les rescapés, de 26 nationalités différentes, près d’un quart est originaire du Soudan.

Entre Malte et l’Italie, l’Aquarius est en attente d’instructions de la part des autorités compétentes

A l’issue de six heures d’opération, sous assistance d’un hélicoptère et d’un navire de la marine italienne (le San Giusto), 629 personnes ont été placées en sécurité à bord de l’Aquarius. Parmi elles, 123 mineurs non accompagnés et 7 femmes enceintes.

L’Aquarius a repris la route dimanche matin vers le nord dans l’attente d’un port sûr où débarquer les 629 rescapés. Alors que le navire faisait route vers le nord sur instruction du IMRCC, des informations contradictoires lui sont parvenues, le IMRCC ayant sollicité les autorités maltaises pour prendre en charge ce débarquement. Si l’information a été relayée par la presse, aucune instruction formelle de débarquement à Malte n’a été directement communiquée aux équipes à bord par les autorités maritimes italiennes, ni par les autorités maritimes maltaises Dimanche 10 juin au soir, l’Aquarius était arrêté sur instruction du MRCC de Rome à 35 milles nautiques de l’Italie et 27 milles nautiques de Malte.

Francis Vallat, président de SOS MEDITERRANEE France, a déclaré : « L’Aquarius est actuellement en stand-by dans les eaux internationales entre Malte et l’Italie, dans l’attente urgente d’instructions sur le « port sûr » qui sera désigné par les autorités maritimes compétentes. C’est une situation inédite et préoccupante qui ne doit pas se prolonger car, avec 629 personnes à bord, nous dépassons déjà largement notre capacité d’accueil maximale. La sécurité et les soins des rescapés à bord ne pourront pas être assurés au-delà de quelques heures. Nous ne pouvons pas imaginer que des préoccupations politiques prévalent sur la situation humanitaire de ces centaines de personnes tout juste sauvées d’une noyade certaine, et qui viennent de quitter l’enfer libyen ».



Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
A propos de ESS et société, Enjeux et débats
ESS et Société a pris le relais de feu le site de Ressources Solidaires disparu en décembre 2017. Media social et solidaire dédié à l’économie sociale et solidaire en France et dans le monde, ESS et société permet de comprendre et de s’informer sur l’ESS au travers d’un agenda et d’une revue de presse sur l’économie sociale et solidaire L’information que vous recherchez pour comprendre et débattre sur ce (...)
En savoir plus »