Prendre en compte le patrimoine des allocataires : avoir un peu c’est déjà trop

Publié le :
Publication dédiée :
  • Logement / Hébergement

  • Avec la nouvelle réforme des APL, le patrimoine non imposable (Livret A, Livret d’épargne populaire ou résidence secondaire non louée) supérieur à 30 000 euros sera pris en considération pour le calcul des aides au logement. C’est donc 650 000 foyers aux revenus modestes qui verront leur aide au logement diminuée.

    Les locataires ayant économisé pour faire face à un accident de la vie seront ainsi pénalisés. Pour obtenir une aide au logement il ne suffira plus d’être pauvre, il faudra aussi être démuni !

    Pour les locataires qui possèdent un bien immobilier, la réforme risque d’avoir de lourdes conséquences. En effet, nombre de biens (notamment lorsqu’ils sont reçus en héritage) sont éloignés des zones d’emplois ou impropres à l’habitation. Alors qu’ils ne trouveront pas facilement acquéreur, ces locataires modestes vont se retrouver dans l’impasse pour faire face à leur dépense de logement.

    Source : La suite de l’article...


    Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Se connecter
    Votre message

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

     
    A propos de ESS et société, Enjeux et débats
    ESS et Société a pris le relais de feu le site de Ressources Solidaires disparu en décembre 2017. Media social et solidaire dédié à l’économie sociale et solidaire en France et dans le monde, ESS et société permet de comprendre et de s’informer sur l’ESS au travers d’un agenda et d’une revue de presse sur l’économie sociale et solidaire L’information que vous recherchez pour comprendre et débattre sur ce (...)
    En savoir plus »