Lettre ouverte des acteurs de l’insertion par l’activité économique aux acteurs publics de la formation et de l’emploi : Pour l’accès à la formation des personnes les plus éloignées de l’emploi


La formation professionnelle est un des axes majeurs de la mission des Structures d’Insertion par l’Activité Economique (SIAE) : Accompagner les personnes les plus fragiles au regard de l’emploi dans un parcours d’insertion sociale et professionnelle.

Comment peut-on mener à bien cette mission sans permettre à ces personnes de se former et d’accéder à des certifications ? Cette question à première vue absurde est pourtant bien d’actualité.

Alors que la réforme de l’IAE et la réforme de la formation professionnelle ont toutes deux été fondées sur des principes positifs donnant aux personnes privées d’emploi davantage de moyens pour en retrouver un, nous ne pouvons qu’affirmer aujourd’hui que l’effet observé dans les structures de nos réseaux est radicalement contraire. Il apparait que cette dynamique et que ces principes positifs ne se traduisent pas en actes et qu’aujourd’hui, loin d’être développée, la formation des salariés en insertion est dangereusement fragilisée. Cela s’ajoute aux fortes perturbations déjà observées sur l’équilibre économique et organisationnel des SIAE.

Si la réforme de l’IAE avait ajouté à l’égalité en créant le CDDI, la réforme de la formation professionnelle creuse une nouvelle fracture démocratique non seulement en privant les plus éloignés de l’emploi de leur accès à la qualification mais en créant un nouveau distinguo entre les demandeurs d’emploi.

Aujourd’hui, de nombreux blocages empêchent l’accès à la formation des salariés en parcours :
- Du fait de leur double statut de salariés et de demandeurs d’emploi, les salariés en parcours dans une SIAE ne sont plus repérés comme des personnes devant accéder prioritairement à la formation, ce qui les prive de fonds dédiés.
- La réforme de la formation professionnelle remet en cause les mutualisations interbranches et conduit à une réduction drastique des fonds mobilisables par les SIAE
- Nous constatons une baisse importante du financement des formations aux savoirs de base
- L’exigence accrue en matière de certification rend plus difficile la construction de parcours adaptés et personnalisés
- Le Compte Personnel de Formation (CPF) qui est une avancée de la réforme reste encore peu opérationnel et sera peu mobilisable pour les salariés en parcours d’insertion

Aujourd’hui, et depuis janvier 2015, trop de départs en formation de salariés en parcours d’insertion sont remis en cause.

Cela a pour double conséquence que :
- L’accompagnement de nombreux salariés en parcours est tronqué par l’absence du pilier « formation professionnelle »,
- des SIAE vont être remises en cause dans leur mission première lors des dialogues de gestion avec les financeurs, ce qui risque de les fragiliser encore davantage.

Nous demandons donc que soient examinées de manière urgente les modalités qui permettront de financer à nouveau la formation des salariés en parcours d’insertion en Pays de la Loire. Des solutions existent, certaines ont même été expérimentées dans la région. Nous sommes persuadés que la volonté politique des acteurs et une articulation intelligente des moyens disponibles pourront permettre de développer ces solutions et d’en inventer de nouvelles.

Pour les acteurs de l’ IAE en Pays de la Loire,



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A propos de ESS et société
ESS et Société a pris le relais de feu le site de Ressources Solidaires disparu en décembre 2017. Media social et solidaire dédié à l’économie sociale et solidaire en France et dans le monde, ESS et société permet de comprendre et de s’informer sur l’ESS au travers d’un agenda et d’une revue de presse (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS
Thèmes