Les ex-Lejaby prises en otage de la campagne présidentielle


Tous les yeux sont désormais rivés sur les trois ouvrières qui ont lancé leur marque en octobre.

« L’État se mobilise pour sauver les emplois de Lejaby-Bellegarde. » Vendredi soir, le communiqué de la préfecture de l’Ain était largement diffusé à qui de droit. Sauf aux principales intéressées, les trois Bellegardiennes qui ont lancé leur marque de lingerie en octobre. C’est sur elles que les yeux sont tournés aujourd’hui. Elles sont le rebond possible dans le douloureux reclassement des ouvrières. « On intéresse beaucoup les politiques en ce moment et on est sollicité de toute part. Il y a deux jours, c’est un conseiller de Hollande qui m’appelait », confie Annick Cart, à l’origine de la petite société.

Le préfecture informe dans un communiqué que « des réunions sont programmées prochainement pour rechercher des possibilités de création d’activité. » Puis, il est indiqué que le repreneur du site Lejaby-Rillieux, M. Prost, envisageait de donner une partie du matériel de l’entreprise à la Scoop (Société coopérative et participative) créée à Bellegarde. Dernière nouvelle, qui fait la surprise des premières concernées.

Source : La suite de l’article...


A propos de ESS et société
ESS et Société a pris le relais de feu le site de Ressources Solidaires disparu en décembre 2017. Media social et solidaire dédié à l’économie sociale et solidaire en France et dans le monde, ESS et société permet de comprendre et de s’informer sur l’ESS au travers d’un agenda et d’une revue de presse (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS
Thèmes