L’économie sociale et solidaire veut plus qu’un ministère

Publié le :
Publication dédiée :

Pour la première fois en France, un portefeuille ministériel est consacré à l’économie alternative.

Ce secteur, aussi vaste que méconnu, a été rattaché directement à Bercy. Les acteurs de terrain misent sur cette reconnaissance inédite pour faire avancer d’anciennes demandes.

On ne se refait pas. Habitués à se montrer discrets, les professionnels de l’économie sociale et solidaire (« ESS ») ont salué mezza voce la création d’un ministère consacré à leur secteur d’activité. Quelques messages sur le réseau social Twitter, deux ou trois communiqués de presse, guère plus.

Et pourtant, cette décision est une grande première. C’était même une vieille revendication des milliers de bénévoles et salariés de ce secteur méconnu. « Cela prouve que les choses sont en train de changer, se réjouit Emmanuel Verny, délégué général du Ceges, l’organisme chargé d’assurer la représentativité de l’économie sociale et solidaire auprès des pouvoirs publics.

Source : La suite de l’article...


Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
A propos de ESS et société, Enjeux et débats
ESS et Société a pris le relais de feu le site de Ressources Solidaires disparu en décembre 2017. Media social et solidaire dédié à l’économie sociale et solidaire en France et dans le monde, ESS et société permet de comprendre et de s’informer sur l’ESS au travers d’un agenda et d’une revue de presse sur l’économie sociale et solidaire L’information que vous recherchez pour comprendre et débattre sur ce (...)
En savoir plus »