Il est recommandé de boire de l’’eau du robinet pour lutttter contre la pollution

Publié le :
Publication dédiée :

Le consommateur a le choix entre
l’eau du robinet et l’eau plate
en bouteilles, qui a gagné progressivement
la faveur du public,
d’où le projet d’inverser cette
tendance.

L’eau plate en bouteilles est un
produit qui suit les règles de production,
de conditionnement et
de distribution différentes selon
qu’elle est une eau minérale naturelle ou
une eau de source.

Ce n’est pas le même produit que l’eau
du robinet, même si cette dernière permet
de satisfaire à la même fonction, de
boisson de base quotidienne pour la famille.

Une bonne partie de l’eau distribuée au
robinet en France, par exemple une bonne
moitié de toute l’eau distribuée à Paris
est de l’eau de source et même si elle
est microbiologiquement saine, elle reçoit
un traitement de désinfection permettant
de l’acheminer sans risque jusqu’à
chaque robinet.

L’eau du robinet est le produit alimentaire
le plus surveillé, depuis son origine
jusqu’au robinet et elle subit des contrôles
quotidiens qui permettent de garantir
que l’eau produite est conforme aux normes
sanitaires françaises et européennes
particulièrement sévères.

Lorsque l’eau du robinet n’est pas localement
propre à la consommation, ce qui
peut arriver après de fortes pluies, des
informations locales officielles sont données
aux usagers.

Alors que l’eau du robinet est, en France,
obligatoirement une eau potable destinée
à la consommation humaine qui,
peut-être bue toute une vie sans risques
pour la santé, boire de l’eau en bouteilles
pour sa consommation courante génère
des déchets dans la mesure où les bouteilles
vendues sont le plus souvent en
plastique.

Même si des collectes sélectives existent
quasiment partout en France qui permettent
de recycler une partie de ces
bouteilles en plastiques, celles qui sont
collectées représentent entre 10 et 20
millions de m3 de déchets par an.

Indépendamment de la réduction des
déchets, en consommant l’eau du robinet,
on permet également de faire l’économie
des ressources nécessaires à leur
production et à leur acheminement sur
les lieux de vente, source de pollution.
Le consommateur doit aussi transporter
les packs de bouteilles du magasin chez
lui, puis de les y stocker, ce qui peut à la
longue inciter certains à regarder du côté
de l’eau du robinet.

Enfin le dernier argument est celui du
prix.

Le prix de l’eau en bouteille varie en
fonction de sa nature, minérale ou de
source, de la marque et du point de vente,
mais n’est jamais négligeable dans le
prix du panier de la ménagère.
Quant à l’eau du robinet qui revient en
moyenne à 0,35 centimes, le coût de la
fraction à usage alimentaire est négligeable.
Cependant, la consommation de l’eau du
robinet mérite aussi un minimum d’attention.
Il est recommandé de laisser couler un
peu d’eau du robinet avant de boire ou
de remplir une carafe, s’il n’y a pas eu
d’utilisation auparavant, pour éviter la
consommation d’eau qui a stagné dans
les canalisations.

Si l’eau dégage une odeur de chlore, il
suffit de conserver une carafe ou une
bouteille au réfrigérateur pour la lui faire
perdre.

Enfin, les bouteilles d’eau restent indispensables
pour la consommation hors
domicile.

On comprendra aussi les mères de famille
qui utilisent l’eau en bouteille pour la
confection des biberons.



Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
A propos de ESS et société, Enjeux et débats
ESS et Société a pris le relais de feu le site de Ressources Solidaires disparu en décembre 2017. Media social et solidaire dédié à l’économie sociale et solidaire en France et dans le monde, ESS et société permet de comprendre et de s’informer sur l’ESS au travers d’un agenda et d’une revue de presse sur l’économie sociale et solidaire L’information que vous recherchez pour comprendre et débattre sur ce (...)
En savoir plus »