Ehpad 30 janvier Journée de protestation - En finir avec l’omerta


Une journée nationale de protestation est envisagée le 30 janvier au sein des EHPAD.

C’est dans la lignée de cette actualité que Bernard Devert, président fondateur du mouvement de lutte conte la précarité et le mal logement, Habitat et Humanisme, écrit cette lettre aux responsables et médecins du réseau de Maisons de soins de Habitat et Humanisme.

Vous trouverez également une tribune de Bernard Devert : Pour exister, les liens relèvent d’une éthique de la responsabilité.


" Mesdames, Messieurs les Directeurs, et Médecins Coordonnateurs,

Une journée nationale de protestation est envisagée le 30 janvier au sein des EHPAD.

J’ai conscience que la décision n’a pas été prise facilement, mais comment ne pas la comprendre et l’accompagner, la direction de notre réseau ne cessant de se battre avec vous pour que l’activité du champ médico-social soit mieux reconnue.

Les établissements sont des espaces de soins qui emportent une vigilante attention à la fin de vie jusqu’à mettre en œuvre désormais les soins palliatifs. Les frontières entre le sanitaire et le médico-social se lézardent.

A situation nouvelle, dispositifs nouveaux.

Cette journée doit être le moment d’une double reconnaissance, au nom même de votre expérience professionnelle :

de votre et de notre inquiétude quant à l’insuffisance du nombre de soignants.

Vous entendez que soit reconnue l’évolution des EHPAD qui ne sont plus des maisons de retraite mais des espaces de soins hébergeant des résidents dont la situation relève du statut de patient.

Le GMP témoigne, sans ambiguïté, combien vous êtes à proximité de personnes dont la dépendance s’apparente à celle des établissements de longs séjours.

Les soins à domicile permettent dans un grand nombre de cas le maintien à domicile jusqu’au moment où la pathologie ne l’autorise plus, d’où l’entrée en EHPAD à un âge avancé pour un temps qui n’est pas absent de l’angoisse consécutive à la finitude.

La mort n’est pas une maladie, mais son approche doit être prise en compte ; elle l’est avec la mission que vous conduisez en concertation les Médecins Coordonnateurs.

Vous ne placez pas cette journée de protestation sous l’angle d’une défense catégorielle, mais comme un appel à une prise de conscience de la situation de nos aînés dépendants physiquement et/ou psychiquement."

Tribune

Pour exister, les liens relèvent d’une éthique de la responsabilité.

Lors de mes vœux, j’ai fait référence au livre du Petit Prince, mettant en exergue l’apprivoisement que Saint Exupéry définit comme une invitation à créer des liens. Apprivoiser, c’est rechercher une attitude juste, s’exprimant souvent dans une vérité poétique où l’essentiel se dit sans se perdre dans des mots inutiles.

L’indifférence sombre là où le lien se construit. L’autre, toujours un peu étrange, fait peur, d’où ce nécessaire apprivoisement pour parvenir à des échanges qui nous construisent en humanité.

Le lien ne s’inscrit pas forcément dans la durée, mais dans l’intensité de la relation, par exemple entre les soignants et leurs patients. Un oncologue s’entendait dire : votre profession doit être terrible. Il répondit : elle est difficile mais tellement riche d’humanité.

Permettez-moi d’aborder la journée du 30 janvier qui se prépare comme une protestation des salariés des maisons médicalisées, hébergeant des personnes au soir de leur vie.

Seulement, cette journée ne vise pas à défendre les intérêts catégoriels, mais ceux des résidents, sans forces, sans voix. Les soignants considèrent - non sans pertinence – que leur mission ne consiste pas seulement à effectuer des actes mais à les accompagner d’un prendre-soin. Ici, commence une attention au rythme de la personne, souvent blessée par l’angoisse, la finitude et l’isolement.

Comme gestionnaire d’établissements médicalisés, nous plaçons cette requête comme une alerte auprès de l’Etat et des Collectivités Locales afin que nos aînés dépendants, physiquement ou psychiquement soient davantage reconnus.

Quand les personnes sont si fragilisées que leur ressenti est celui d’un abandon, n’est-il pas juste de relayer leurs voix par ceux-là mêmes qui leur prêtent très souvent l’oreille de leur cœur.

Nombre des maisons de retraite sont désormais des espaces de soins. Que de malentendus à l’égard de ceux qui dans une absolue discrétion concourent à ce que la dureté de la fin de vie soit atténuée par la tendresse.

Que de fois, lors d’un décès, nous avons vu des larmes sur le visage d’un aide-soignant, d’une auxiliaire de vie ou d’un agent de service. Dans ces pleurs, se mêle le regret amer- si ce n’est la colère – de ne pas avoir eu suffisamment de temps pour accompagner celui, celle qui lui a partagé sa confiance, son histoire.

Le lien désarme, fragilise mais quelle humanité possible sans cette fragilisation appelant un supplément de vigilance.

Qui ne comprend pas la disponibilité que ce soignant aurait aimé avoir pour que ce prendre-soin ne soit pas contrarié par la ‘dictature’ de l’heure.

Les situations de fragilité doivent faire l’objet d’une meilleure prise en compte par la Nation pour que nos aînés ne disent plus qu’ils sont une charge, que leur vie n’est rien avec le sentiment, pour les plus vulnérables, d’être inutiles.

Chères auditrices, chers auditeurs, vous avez des parents dans ces maisons. N’hésitez pas à nous soumettre des propositions pour que dans le cadre des budgets alloués, des améliorations soient apportées.

Défenseurs du prendre-soin, cette journée n’exprimera pas seulement un mécontentement mais une exigence de qualité de vie pour ceux qui, en raison de l’âge, de la maladie, vivent en retrait.

L’omerta doit s’effacer.

Bernard Devert
16 janvier 2018



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A propos de ESS et société
ESS et Société a pris le relais de feu le site de Ressources Solidaires disparu en décembre 2017. Media social et solidaire dédié à l’économie sociale et solidaire en France et dans le monde, ESS et société permet de comprendre et de s’informer sur l’ESS au travers d’un agenda et d’une revue de presse (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS
Thèmes