65e Journée Mondiale des Lépreux

Publié le :
Publication dédiée :
  • Fondation Raoul Follereau
  • Promotion de la santé

  • 26, 27 et 28 janvier 2018, 65e Journée Mondiale des Lépreux

    Si la lèpre est détectée tôt la vie du malade change pour toujours.
    La Fondation Raoul Follereau lance un appel à la générosité des Français

    Pour cette 65e édition, l’objectif prioritaire est ainsi de faire comprendre l’importance de relancer le dépistage actif, afin de prévenir les invalidités. Cette fois encore, la Fondation soulignera l’importance de cette journée via une campagne d’affichage autour d’un message et d’un visuel soulignant l’inhumanité du handicap.

    En trois décennies, la polychimiothérapie (PCT) a permis à des millions de malades de la lèpre de guérir. Avec moins d’un cas pour 10 000 habitants, la maladie a même été déclarée éliminée en tant que problème de santé publique par l’OMS au début des années 2000. Mais alors, dans ces conditions, comment expliquer que la Fondation Raoul Follereau, tout comme ses homologues dans d’autres pays, continue de solliciter la générosité du grand public chaque année à l’occasion de la Journée Mondiale des Lépreux ? Tout simplement parce que 15 ans après les déclarations de l’OMS, le nombre de nouveaux cas de personnes infectées par la lèpre et dépistées chaque année reste le même, soit plus de 200 000. Et, pour toutes ces personnes identifiées, combien ne le sont pas ? En outre, depuis plus de 15 ans, la pratique la plus courante a été le dépistage passif, qui consiste à attendre que les cas suspects viennent de leur propre initiative pour une consultation dans des services de santé. Par conséquence, un nombre considérable de malades se trouve à des stades avancés d’infirmité, avec un risque de transmission toujours plus grand. Car, si l’on connaît le traitement pour guérir de la lèpre, on oublie trop souvent de parler de ses conséquences, dramatiques et souvent irréversibles lorsque le malade n’est pas pris en charge suffisamment tôt. Infirmités, paralysies, amputations... En touchant les nerfs, la lèpre entraîne des handicaps lourds, qui atteignent les plus vulnérables, ceux qui n’ont pas accès au système de santé, quand ces derniers ne sont pas eux-mêmes fortement dégradés. La vie de ces personnes s’en trouve brisée, sur le plan professionnel, social comme familial ! Ainsi, dans un pays où la lèpre est présente, le nombre d’anciens malades handicapés qu’il faut prendre en charge est 10 à 20 fois supérieur à celui des cas de lèpre dépistés dans l’année.

    Source : En savoir plus ?


    Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Se connecter
    Votre message

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

     
    A propos de ESS et société, Enjeux et débats
    ESS et Société a pris le relais de feu le site de Ressources Solidaires disparu en décembre 2017. Media social et solidaire dédié à l’économie sociale et solidaire en France et dans le monde, ESS et société permet de comprendre et de s’informer sur l’ESS au travers d’un agenda et d’une revue de presse sur l’économie sociale et solidaire L’information que vous recherchez pour comprendre et débattre sur ce (...)
    En savoir plus »